Mois : avril 2021

Seriez-vous un bon cambrioleur ?

Une question que se sont posée les élèves de la spécialité NSI, et pour laquelle une petite mise en situation s’impose.

Durant un cambriolage, un voleur possède un sac dont la capacité en poids est limitée. Il se trouve face à un ensemble d’objets qu’il peut dérober. Chacun de ces objets est caractérisé par sa valeur et son poids.

Le voleur souhaite optimiser la valeur totale des objets qu’il va dérober tout en ne dépassant pas le poids maximal supporté par son sac.

Première méthode : le cambrioleur peut essayer toutes les possibilités et voir celle qui est optimale.

Avec 2 objets disponibles, il aura ainsi 4 tests à faire…

…et parmi ces 4 possibilités, il choisira celle qui respecte la contrainte de poids et pour laquelle la valeur totale est maximale .

Avec 3 objets, il aura 8 tests à faire :

On observe alors que pour n objets, 2n tests devraient être effectués. Ainsi, pour 50 objets (ce qui n’est pas énorme), on passe à environ…

… 100 000 000 000 000 tests !

Il ne vaut donc mieux pas utiliser cette méthode, sauf si l’on a plusieurs années devant nous pour commettre notre méfait (ce qui est rarement le cas pour un cambrioleur).

D’où l’intérêt d’une deuxième méthode avec l’utilisation d’un algorithme, appelé algorithme glouton.

Cet algorithme, au programme de la spécialité NSI, prend en compte, en plus de la valeur et du poids de chaque objet, la valeur au poids. Le principe en est le suivant : on prend l’objet avec le plus grand poids au kilo, puis on complète en gardant la même stratégie, tant que le poids maximal autorisé n’est pas atteint.

Pour en savoir plus sur la résolution du problème du sac à dos

Dis-moi qui sont tes voisins, je te dirai qui tu es !

Parmi les algorithmes au programme de la spécialité NSI figure l’algorithme des k plus proches voisins. Cette méthode d’apprentissage supervisé a pour objectif d’effectuer une prédiction : on parle d’algorithme de prédiction.

Pour cela, à partir d’une base de données, appelées données d’apprentissage, et pour une observation qui n’en fait pas partie, l’algorithme va rechercher la classe la plus représentée parmi les k données les plus proches et en déduire la classe probable de l’observation.

Exemple : on cherche à prédire le sexe d’une tortue dont on connaît les dimensions.

On dispose pour cela d’un jeu de données : les croix bleues représentent les tortues mâles et les croix vertes représentent les tortues femelles, la position de chaque croix étant déterminée par les dimensions de la tortue qu’elle représente.

On souhaite connaître le sexe d’une nouvelle tortue, identifiée par un point rouge sur le graphique.

Une première observation…

Dans ce premier cas, étant donné la position du point, on peut penser sans trop hésiter qu’il s’agit d’une tortue mâle.

… et une deuxième :

Pour cette deuxième observation, il est plus difficile de prendre une décision.

Par contre, en décidant de prendre en compte uniquement les 5 plus proches voisins (les 2 mâles et 3 femelles contenus dans le cercle), on peut faire l’hypothèse que la tortue observée est une femelle.

D’où l’utilité de cet algorithme des k plus proches voisins, qui une fois implémenté en langage python, permettra aux élèves de la spécialité NSI d’effectuer leurs propres prédictions.

Soirée « Mille Lectures d’Hiver » au CDI : une édition lecture et musique !

Mercredi soir, 31 mars, les internes étaient invités à une soirée de lecture au CDI. Sarah Haxaire, comédienne missionnée par le dispositif « Mille lectures d’Hiver »* a proposé une lecture d’une heure extraite de l’ouvrage « Le dimanche des mères » » de l’écrivain anglais contemporain Graham Swift.

Sarah Haxaire comédienne

Quelques internes se sont donc présentés au CDI à 20h, pour découvrir un extrait de l’oeuvre littéraire : 1924, en Angleterre, les domestiques ont droit à un jour de congé par an pour rendre visite à leur mère. Jane, orpheline, en profite pour aller voir une dernière fois son amant, Paul Sheringham, avant qu’il n’épouse une riche héritière. Graham Smith dresse un beau portrait de femme qui voit s’ouvrir son destin mais l’auteur célèbre surtout le plaisir de la lecture et l’art de l’écriture.

Les élèves ont été très attentifs alors même que l’échange qui a suivi la lecture a montré que leurs goûts personnels se trouvent dans d’autres genres littéraires.

Après la discussion, Benoît, Esteban et Elliot ont offert au public restreint un très joli moment musical : Esteban au trombone, Benoît au violoncelle et Elliot à la batterie !

Enfin Benoît a clôturé cette soirée avec une magnifique interprétation de  « I’m not the only one » de Sam Smith. Emotion au rendez-vous !

Benoît au chant

*Mille lectures est un événement artistique financé par la région Centre et mis en œuvre par Ciclic (Agence régionale du Centre pour le livre, l’image et la culture numérique) qui prend en charge la rémunération et le transport des artistes ainsi que le paiement des droits d’auteur. Un comédien vient lire une lecture d’un auteur contemporain vivant en échange du gîte et du couvert offerts par l’accueillant.

Création d’émoticônes par les 2nde 6

Les cours de SNT ont été l’occasion pour les 2nde 6 de découvrir le codage de l’information et de s’initier ainsi aux sciences informatiques enseignées notamment dans la spécialité NSI de première générale.

En effet, pour être compris par un ordinateur, les nombres, les textes, les images, les sons ou encore les programmes eux-mêmes doivent être numérisés.

En appliquant ce principe aux images, les élèves ont tout d’abord créé un fichier texte contenant les informations nécessaires pour représenter un émoticône en noir et blanc : le caractère 0 représente un pixel blanc et le caractère 1 représente un pixel noir.

Puis ils ont modifié le fichier texte, afin d’obtenir une image en niveau de gris, le nombre 0 représentant cette fois-ci un pixel noir, le nombre 255 un blanc, et entre les deux, chaque valeur entière correspondant à un niveau de gris plus ou moins foncé.

Enfin, en utilisant le codage RVB où chaque pixel est codé par 3 valeurs représentant respectivement le niveau de rouge, de vert et de bleu, les élèves ont donné de la couleur à leur émoticône.

Une première approche de la numérisation pour ces élèves qui, en plus d’en inciter certains à approfondir leurs connaissances du numérique, aura permis à tous d’exprimer leur créativité.

Le tri au LEF

Résultat de recherche d'images pour "développement durable environnement"

Le Lycée en Forêt est engagé dans une démarche de développement durable. Ainsi, tout le monde est invité à s’engager dans 2 actions phares

1. La lutte contre le gaspillage alimentaire

Résultat de recherche d'images pour "tri cantine"

A la cantine, vous disposez de bacs de tri. Vous devez notamment séparer les déchets alimentaires des déchets recyclables (serviette, pot de yaourt…). Les déchets alimentaires sont collectés par la société Gâtinais Biogaz qui permet de valoriser ces déchets et de produire du biogaz.

Chaque jour, c’est plus de 500 kilos de nourriture qui finit à la poubelle : ce chiffre doit diminuer !

2. Le recyclage des instruments d’écriture

Dans chaque salle de cours, vous trouverez une petite boîte en carton permettant de collecter vos instruments d’écriture :

Résultat de recherche d'images pour "terracycle stylo"

Une fois collectés, ces instruments d’écriture sont envoyés à la société Terracycle en partenariat avec Bic.

Les instruments collectés sont transformés en produits de seconde génération. Le Lycée perçoit 20€ pour 20 kilos d’instruments d’écriture envoyés, et fait don de cette somme à une association.

On compte sur vous pour que la mobilisation cette année soit encore plus importante !

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén